Comment rebondir après un échec entrepreneurial 

« On n’est que l’accumulation de nos échecs. C’est sur la base de nos erreurs que l’on est capable de créer » Xavier Niel.

L’échec ne doit pas être considéré comme une honte ou un tabou. Il est au contraire, le signe d’un certain dynamisme, si l’on sait en retirer des pistes d’améliorations. L’échec n’est qu’une question de point de vue, perçu comme une fin il peut en réalité s’avérer être un nouveau départ, la naissance d’un nouveau projet.

« Avoir raté quelque chose, ce n’est pas être un raté ! »

Les échecs permettent de se repositionner et ils sont l’opportunité de recommencer, de faire, de créer différemment. Après échec, ou plutôt une opportunité « déguisée », plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Vous laisser le temps de faire le deuil de votre entreprise
  • Repasser au salariat pour prendre du recul
  • Faire passer sa culture  « start up » dans sa nouvelle entreprise
  • Tirer des leçons de ses erreurs
  • Capitaliser sur son expérience
  • Se rapprocher d’une association dédiée pour trouver du soutien et un nouveau réseau
  • Sortir de l’isolement

D’après un sondage mené sur le réseau social Facebook, nous avons recueillis plusieurs avis de chefs d’entreprises ayant déjà connu cette situation. Voici quelques-uns de leurs conseils:

 

« Analyser, tirer des enseignements, évoluer …certains peuvent le faire seuls, d’autres ont besoin de personnes pour se confronter, pour être conseillé ! Et dans tous les cas, se reposer, souffler, se ressourcer…pour repartir ici ou ailleurs »

« Ne pas rester seul, c’est pour moi indispensable, s’entourer pour écouter, comprendre, analyser et partager …ne pas sombrer. Ensuite tu peux rebondir …et reconstruire »

« Personnellement j’en ai profité pour me reposer, voir ma famille, faire un peu de free-lance pour ne pas être à la rue mais sans pression, des vacances et au bout de quelque temps j’ai de nouveau cherché un projet »

« Faire une pause repos, puis une pause réflexion et rebondir ! »

« Ne pas se laisser abattre et réfléchir seul ou accompagné sans être jugé ou avancer »

 

En effet, 100% des sondés préconisent de s’entourer et foncer, même si parfois on peut d’abord avoir besoin de s’isoler pour réfléchir avant de repartir, faire le bilan des bonnes ou mauvaises décisions et ainsi pouvoir repartir sur de bonnes bases.